Direction

Directeur de la protection et de la sécurité de l'État :
Nicolas de MAISTRE

Né le 5 juillet 1965 à Valence

Administrateur général

  • École spéciale supérieure militaire de Saint-Cyr (promotion Général Callies)
  • École nationale d’administration (promotion Averroès)

Fonctions actuelles

Depuis le 1er septembre 2020 : directeur de la protection et de la sécurité de l’État au secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale

Carrière

Après un parcours de cinq années comme officier de gendarmerie, M. de Maistre est affecté au ministère de l’intérieur où il exerce différentes responsabilités en administration centrale et à l’échelon territorial.

Il occupe successivement les postes de directeur du cabinet du préfet d’Indre-et-Loire (2000) et de secrétaire général de la préfecture de Haute-Marne (2002).

Il rejoint ensuite, au titre de la mobilité, la Commission européenne en tant qu’expert détaché (2004).

En 2007, il est nommé directeur de cabinet du préfet de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur puis, en 2009, sous-directeur des services opérationnels au sein de la direction de la sécurité civile du ministère de l’intérieur.

Il exerce ensuite les fonctions de sous-préfet de Béziers (Hérault), en 2011, puis de secrétaire général de la préfecture de Seine-et-Marne (2014).

En 2018, il est nommé préfet de la Haute-Loire.

Il est nommé directeur de la protection et de la sécurité de l’État le 26 août 2020.

Décorations

  • M. Nicolas de Maistre est chevalier de l’ordre national du Mérite.

Directeur des affaires internationales, stratégiques et technologiques : Jean-Hugues Simon-Michel

Né le 1er octobre 1965 à Nantes.

Conseiller des affaires étrangères hors classe.

  • Diplômé de l’Institut d’études politiques (IEP) de Paris (1988).
  • Ancien élève de l’Ecole normale supérieure (1986).
  • Ancien élève de l’Ecole nationale d’administration (promotion « Condorcet »).

Fonctions actuelles

Depuis le 15 septembre 2019 : directeur des affaires internationales, stratégiques et technologiques au secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale.

Carrière

Après quatre années passées au Conseil d’État en qualité d’auditeur puis de maître des requêtes et une affectation au cabinet du ministre délégué à l’Outre-mer comme conseiller technique, M. Simon-Michel rejoint en 1998 le ministère des affaires étrangères.

Il y exerce diverses responsabilités en ambassades (notamment à Kinshasa de 1998 à 2000, à Alger de 2001 à 2002, à Abidjan de 2002 à 2005) et en administration centrale (sous-directeur des affaires politiques à la direction des Nations unies et des organisations internationales de 2005 à 2007, directeur adjoint des affaires stratégiques, de sécurité et du désarmement à la direction générale des affaires politiques et de sécurité de 2007 à 2012).

De 2012 à 2015, il est ambassadeur, représentant permanent de la France à la Conférence du désarmement à Genève, où il est notamment chargé de la négociation du Traité sur le Commerce des Armes (TCA). Il est ensuite ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire au Guatemala de 2015 à 2018.

Secrétaire général de la délégation française de renfort à la 73e Assemblée générale des Nations unies à New York (Etats-Unis) en 2018, M. Simon-Michel est secrétaire général de la conférence des ambassadeurs de 2019.

Il est nommé directeur des affaires internationales, stratégiques et technologiques par décret du 24 juillet 2019.

 

Décorations

  • Simon-Michel est chevalier de la Légion d’honneur (13/07/2016) et chevalier de l’ordre national du Mérite (14/11/05).

Directeur général de l'Agence nationale de sécurité des systèmes d'informations : Guillaume Poupard

Guillaume Poupard est ancien élève de l’École polytechnique, promotion X92. Ingénieur de l’armement en option recherche, il est titulaire d’une thèse de doctorat en cryptographie réalisée sous la direction de Jacques Stern à l’École normale supérieure de Paris et soutenue en 2000. Il est également diplômé de l’enseignement supérieur en psychologie.

Il débute sa carrière comme expert puis chef du laboratoire de cryptographie de la Direction centrale de la sécurité des systèmes d’information (DCSSI). Cette direction sera transformée en 2009 pour devenir l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI).

Il rejoint en 2006 le ministère de la défense, toujours dans le domaine de la cryptographie gouvernementale puis de la cyberdéfense. En novembre 2010, il devient responsable du pôle « sécurité des systèmes d’information » au sein de la direction technique de la Direction générale de l’armement (DGA), responsable de l’expertise et de la politique technique dans le domaine de la cybersécurité. Le 27 mars 2014, il est nommé directeur général de l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information.

Directeur de l’Opérateur des Systèmes d’Information Interministériels Classifiés : Vincent Strubel

Ingénieur des Mines, Vincent Strubel est ancien élève de l’École Polytechnique (promotion X2000) et de Télécom ParisTech.

Il rejoint la Direction centrale de la sécurité des systèmes d’information (DCSSI) en 2005, en tant qu’expert en sécurité des systèmes d’exploitation. Il est ensuite chef de laboratoire (2009) puis chef de division (2012) au sein de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI), avant de prendre en 2014 la tête de la sous-direction Expertise de celle-ci. Il est à ce titre responsable des missions d’expertise scientifique, de conseil technique, de relations industrielles et de formation de l’agence.

Il est nommé directeur du futur Opérateur des systèmes d’information interministériels classifiés par décret du 3 juin 2020.

Chef du service de vigilance et de protection contre les ingérences numériques étrangères : Gabriel Ferriol

Gabriel Ferriol est ingénieur et magistrat de la Cour des comptes.

Diplômé de l’école Telecom Paris en 2000, spécialiste en ingénierie de l’information, de la communication et de la cognition, il débute sa carrière en tant qu’ingénieur de recherche à l’international.

En 2003, il rejoint le service public en tant qu’ingénieur d’étude au ministère des Armées, avant d’être nommé, au sein de ce ministère, responsable d’une équipe d’informaticiens, de scientifiques et d’analystes chargés de la mise au point de divers traitements automatiques de signaux électromagnétiques.

Lauréat du concours de l’Ecole nationale de l’Administration en 2008 (promotion Robert Badinter 2011), il rejoint alors la Cour des Comptes où il développe ses compétences budgétaires, comptables et financières. En 2015, il renoue avec des fonctions régaliennes en rejoignant la coordination nationale du renseignement et de la lutte contre le terrorisme, en tant que conseiller pour les affaires économiques et financières. Il est ensuite nommé
en 2019 avocat général près la Cour des comptes et la Cour de discipline budgétaire et financière.

Le 5 octobre 2021, Gabriel Ferriol est nommé auprès du secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale en tant que chef du service de vigilance et de protection contre les ingérences numériques étrangères, Viginum.